RHINOPLASTIE

La rhinoplastie a un but d’amélioration esthétique et/ou fonctionnel, lorsqu’il existe une obstruction respiratoire nasale uni ou bilatérale, généralement due à une déviation de la cloison nasale cartilagineuse et/ou osseuse.

La septoplastie consistant à réaxer la cloison nasale, on parle de rhinoseptoplastie lorsqu’elle est associée à une modification morphologique de l’infrastructure ostéo-cartilagineuse du nez.

 

Les modifications morphologiques envisageables, sont, de façon non exhaustive, et plus ou moins associées :

– la réaxation du nez osseux, dévié de façon congénitale ou séquellaire d’un traumatisme avec fracture des os propres du nez.

– la diminution de la projection du nez osseux dans le sens antéro-postérieur : c’est la « résection de bosse osseuse ». Dans certains cas, au contraire, l’intervention consiste à augmenter la projection à l’aide de greffons ostéo-cartilagineux.

– l’amélioration de la forme de la pointe nasale cartilagineuse. Des résections cartilagineuses des ailes du nez, aidées de sutures et de greffons cartilagineux permettent l’amincissement et le soutien de la pointe nasale et/ou de la columelle.

 

Dans tous les cas, les incisions sont dissimulées à l’intérieur des narines.

Deux voies d’abord sont utilisées :

– voie fermée : il n’est pratiqué qu’une seule incision endonarinaire. Cette voie permet de réaliser les gestes sur la cloison nasale et le nez osseux, y compris les ostéotomies latérales qui permettent de mobiliser les fragments osseux. C’est la voie la plus fréquemment utilisée. Tous les points de suture sont résorbables.

– voie ouverte : dès qu’un geste sur la pointe nasale cartilagineuse est envisagé, deux incisions endonasales sont reliées entre elles par une très courte incision cutanée au niveau de la columelle, quasiment invisible. Quelques points de suture non résorbables sont alors à faire retirer.

 

Les fragments osseux et/ou la cloison nasale sont contenus :

– par l’extérieur, par la confection d’une attelle nasale qui est retirée après 7 à 10 jours.

– par l’intérieur des narines, grâce à des mèches endonasales, gardées de 1 à 5 jours selon le geste. Leur retrait est parfois désagréable mais non douloureux.

 

Lors de votre consultation, le Dr Carlot validera l’indication opératoire après un examen clinique et photographique.

Il vous expliquera en détail les principes de l’intervention, les résultats attendus, les consignes post-opératoires ainsi que les risques potentiels, même s’ils sont exceptionnels.

 

Le risque le plus fréquent est une imperfection de résultat qui pourrait nécessiter une retouche chirurgicale, car les hématomes et les infections post-opératoires sont rares. Les douleurs post-opératoires sont habituellement très modérées. Lorsqu’un geste est réalisé au niveau du nez osseux, il est normal de présenter un œdème et quelques ecchymoses au niveau des paupières, qui se résorbent progressivement en une quinzaine de jours, et qui se préviennent par l’application de compresses imbibées d’eau glacée pendant 48 heures.

Un arrêt de travail d’une quinzaine de jours est conseillé, et le sport contre-indiqué pendant deux mois. Du fait de la persistance d’un léger œdème nasal, le résultat définitif ne s’apprécie qu’au bout de trois mois.

 

L’intervention se déroule à la Clinique du Parc Impérial, à Nice, dans le cadre d’une courte hospitalisation d’une nuit, ou en ambulatoire, sans passer de nuit à la Clinique, selon le geste qui doit être effectué.

Elle est réalisée sous anesthésie générale. Un RDV de consultation pré-opératoire avec un anesthésiste est nécessaire.

 

L’intervention peut bénéficier d’une prise en charge partielle par l’Assurance Maladie, dans certains cas, notamment dans le cadre de séquelles traumatiques avec obstruction nasale. Une demande d’entente préalable est alors nécessaire.

Téléchargez la fiche d'information officielle
RHINOPLASTIE
QuestionDocteur

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message